auto-édition cette année


A lire avant de publier...
 la faute à souchon version numérique acheter le livre.
(numérique tarif très décent)
Papier : 19 euros.
le pouvoir des fleurs

livres autoedités.
Les Formalités auteur éditeur
forum.
ACCUEIL auto-edition.info .






3 : le pouvoir des fleurs
« changer le monde,
Changer les choses avec des bouquets de roses... »

Gwenaëlle l’a-t-elle su ? « Le pouvoir des fleurs », de Laurent Voulzy, est un texte d’Alain Souchon.
Ça n’avait naturellement aucune importance. Tout le monde s’en fout du nom de l’auteur, du parolier...
On s’était simplement promis de ne pas rater la prochaine tournée du p’tit chanteur couleur grenadine, en hommage à « l’hymne de notre première nuit d’amour » (la chanson diffusée à la radio quand sur le parking devant chez « la si belle Gwenaëlle », che
Z ses parents, un samedi vers quatre heures du matin, quelque chose d’imprévu mais sûrement indispensable s’était produit... le temps d’un tube).
Et voilà qu’aujourd’hui je fabrique des rimes plus ou moins futiles. Comme c’est facile ! je n’aurais jamais cru ! et j’ai tutoyé son idole !

Je lui offrais des roses. On ne savait pas comment ni pourquoi mais on voulait « changer le monde ». On changeait le nôtre, bien partis pour une promotion sociale digne d’éloges, emblèmes de l’ascenseur social toujours possible « si tu te bouges le cul »
...
Ou si la chance... ?
Finalement, son échec en deug Lettres Modernes avait été une véritable aubaine, la détournant d’une anachronique « vocation d’institutrice », la projetant dans la vie active où d’insoupçonnées qualités de graphiste lui assuraient déjà une notoriété régio
Nale, des primes pour objectifs atteints jamais vues à l’agence.
Changer le monde par la publicité !
- On ne change plus le monde avec des guerres mais avec des campagnes publicitaires.
Elle avait lu ça quelque part, le répétait souvent. La théorie de Carl Faberski ou celle de Natacha Char ?
Ecrire une chanson n’étant guère plus compliqué qu’un slogan publicitaire, Gwenaëlle aurait pu devenir une formidable A.C.I., Auteur Compositeur Interprète dans notre jargon sacem, sa mère l’ayant fixée des samedis et des soirs devant un piano et elle se
Laissait souvent aller à imiter, outre le romantique du sud-ouest, Claude François, et – quelle horreur quand j’y repense ! – Gold.
Ça tient à si peu de choses : elle aurait pu souffler le créneau de Carla Bruni...
« Notre jargon »... bizarre de se projeter ainsi en arrière sans dénicher la moindre trace, aucune étincelle d’une vocation d’écrivaillon de la chanson.
Oui, nos vies tiennent vraiment à presque rien. Rien qu’un simple coup de dés ? La part du hasard est affolante ? Rien ne prédestinait « un gars du nord classique », supporter du RC Lens, toujours hésitant entre la bière et les filles, jurant les deux co
Mplémentaires. Comme Gwenaëlle aimait les fringues, la mer et rêvait d’Espagne. Nous aurions pu être des paumés, des paumés classiques, simples stéréotypes, elle en échec scolaire moi avec un diplôme sans intérêt... mais alors qu’en troisième, l’année pr
écédente le professeur principal m’aurait, fataliste, conseillé comptabilité, il m’orientait, enthousiaste, en informatique. Je ne voyais pas la différence ! Pourquoi pas donc !... Puisque je n’étais pas « un littéraire »...
Informatique : pas une question de lucidité, juste de quotas, places disponibles, décision ministérielle... la France doit former des informaticiens avait proclamé x, les y l’avaient répété, les z appliquaient et les « pas mauvais en math » se retrouvera
Ient en « bac H » (comme Informatique quoi !).

( écrivain français )

« Changer le monde avec des roses » : ne pas subir toute une vie, brouillard, verglas, cheminées d’usines et ciel gris, prendre une retraite dans le sud. A quoi d’autre peuvent rêver les gens du nord ? Les gens du nord classiques encore. Stéréotypes touj
Ours. Mais la sensation de n’être qu’un stéréotype est si fréquente !... (et quand on s’élève un peu, en espérant côtoyer un peu plus de profondeur, on se sent vraiment marginal !...)
Donc on se donnait « à fond » pour un jour avoir les moyens d’une retraite au soleil « bien méritée » (entre casinos, crottes de clebs, portes blindées et doubles vitrages, ajoute « légèrement » cynique, ce matin, le chroniqueur de ce passé observé comme
Une histoire survenue dans « une autre vie »).

Colombe Schneck et FRANCE INTER en particulier




La page suivante : - s asseoir par terre (du roman)

Infos sur AUTEUR (le romancier)


10 livres auto-édités A lire impérativement..





Commentaires ouverts :

Ajouter un avis éditable


auteurecrivain


toutes les photos du site.


le pouvoir des fleurs 3 : le pouvoir