auto-édition cette année


A lire avant de publier...
 la faute à souchon version numérique acheter le livre.
(numérique tarif très décent)
Papier : 19 euros.
premières pages du carnet

livres autoedités.
Les Formalités auteur éditeur
forum.
ACCUEIL auto-edition.info .





25 : premières pages du carnet

Afin qu’ils ne puissent jamais me dénigrer d’un « il a écrit ça pour se venger d’un milieu qui lui a fermé ses portes », un succès serait préférable !... le texte insipide, ce petit jeu sur les rimes « bulles » est assez dans l’ère du kitch pour plaire ?


J’ai peur des bulles, des bulldozers et des pitt-bulls...

Si Tu étais partie, la force de rester m’aurait manqué. Ou alors j’aurais été « une âme en peine ». Je t’aurais écrit. Je t’aurais écrit « tu es partie avant que j’ose te parler... ».

Ils ne savent plus à quel saint se vouer. Ils ont tout essayé, envoyé des centaines de lettres, maquettes, sollicité des centaines d’intermédiaires.
Ils ne savent plus à quel saint se vouer.
Et marcassin Cabrel sort du bois !
- Approchez, les enfants...
Ils croient. Ils croient forcément en lui. Lui va regarder ce que je fais. Lui va m’aider, me pistonner...
Cabrel n’a rien à dire, alors il se tait, et ce silence leur en impose, leur apparaît messianique, silence non de sagesse mais d’ignorance. Cabrel du messie, tu parles !
Les médias ont besoin de stars, il est aussi pratique qu’un mort, ce pitre ; le silence en devient assourdissant, le messie d’Astaffort n’a rien dit et tout le monde colporte la bonne parole... Il a souri !... Cabrel a souri, je vous jure...
L’avantage d’être en tête de gondole... mais aurait-il été starifié s’il avait eu quelques idées ?
Les médias, les majors ont besoin de coquilles vides...

Ils donneront tout ce qu’on leur demandera, dès qu’un intermédiaire se réclamera du Dieu vivant. Leur sourire, leur temps, leur joint, leurs économies, leur cul, leur bouche, leur vocation.
Les êtres humains ont besoin d’espérance. Demain les jours meilleurs. Le paradis terrestre. Sectes, communisme, fascisme et cabrélisme.
Oui, la journée fut un enfer : écrire alors que tu étais accaparée par des connards.
Marjorie, j’écris ton nom... Toute l’inutilité de l’écrit. Demain, si je n’arrive pas à t’aborder, je rends l’écrit utile : je t’écris.
Demain, je t’écris, Marjorie.

- Tu fais quoi ?
Fabrice a posé la question.
- Non, je ne cherche pas des rimes faciles... Le début d’une nouvelle. C’est l’histoire de trois mecs dans une chambre d’Astaffort : ils se demandent à quoi ça sert d’être là puisque de toute manière les stagiaires sont sélectionnés uniquement pour servi
R le plan marketing de Cabrel.
- Pourquoi t’essayes pas plutôt d’écrire une bonne chanson ?
- Bonne chanson... c’est c’qu’on appelle un oxymore... Alors, finalement, les trois mecs dans leur chambre, tu penses qu’ils vont finir par écrire une chanson ?
Christophe intervient :
- En tout cas pas ce soir pour moi, je suis crevé, j’ai super bien bossé aujourd’hui, je crois qu’on tient un vrai tube avec Nathalie et Franck...



La page suivante : - NOTE Francis Cabrel (du roman)

Infos sur AUTEUR (le romancier)


10 livres auto-édités A lire impérativement..





Commentaires ouverts :

Ajouter un avis éditable


- Info (avis 143), du 1 janvier 2014 à 14 : 37 : Suivant lé rapport qui m'a été fait par le Directeur des contributions directes, les experts continuent à apporter le soin le plus consciencieux dans leur appréciation suivant l'usage constamment suivi, s'il y avait opposition ; que personne n'ayant répondu à cette question, le bureau a dû penser que le voeu proposé était adopté par tous les membres présents et que le vote exprimé l'avait été à l'unanimité; que ce qui a dû les confirmer dans celte pensée, c'est que plus tard, dans le cours de la séance, lorsque M le Président a rappelé aux membres du Conseil que tous les voeux, avant d'être présentés au Conseil général, devaient être soumis à l'examen de la 7me commission, personne n'avait demandé le renvoi de la proposition formulée par M le Président


auteurecrivain


toutes les photos du site.


premières pages du carnet 25 : premières