Le manifeste de l'auto-édition
Pourquoi l'auto-édition ? Par le créateur auto-edition.com en l'an 2000
- Youtube Edition.


- Livres
auto-édition cette année


A lire avant de publier...
 la faute à souchon version numérique acheter le livre.
(numérique tarif très décent)
Papier : 19 euros.
compléter le carnet d’Astaffort

livres autoedités.
Les Formalités auteur éditeur
forum.
ACCUEIL auto-edition.info .





44 : carnet d’Astaffort

Une semaine après « notre installation », je pensais à compléter le « carnet d’Astaffort », conscient que de tels propos ne tarderaient pas à rejoindre la zone poubelle du cerveau :

Rubrique ENTENDU

Je m’en fous de c’que je chante, je veux que les gens m’admirent, soient en bave devant la scène, devant leur télé. C’est mon rêve ça, passer à la télé.

Si t’es bien vu, t’obtiens des subventions, c’est pas plus difficile que ça. Le reste du temps, faut essayer de trouver des gens assez cons pour te financer. Ça se trouve. Michel, dix briques qu’il a obtenu comme ça. La gonzesse était fan, elle a claqué
Toutes ses économies, elle a financé son cd sous couvert d’une association, elle pensait que les ventes allaient rapidement lui permettre de récupérer son avance, et lui, bien sûr, il a filé avec les CD. Obtenir la confiance des gens qui ont du fric et n
E rien signer, c’est le secret de la débrouille.

Bronzomme, tous les cinq ans, il refait les mêmes chansons... Kriss Padest, elle a pas de voix, elle est nunuche ...*

Chaque semaine, j’envoie cinquante lettres, je ne veux pas un jour risquer de m’entendre dire : t’as pas tout fait pour réussir. Faut montrer aux producteurs qu’on est vraiment motivé, qu’on en veut.

J’ai un home-studio et je presse le nombre de CD que je veux, je les vends à la sortie des concerts, ni vu ni connu, ça me fait un fric dingue.

----------->* Admirez l’extrême discrétion de l’auteur, comme l’aurait écrit Voltaire. Il n’y eut jusqu’à présent dans le show-biz, ni Bronzomme ni Kriss Padest. Quelle circonspection ! quelle délicatesse de conscience.
Il suffit que tu me téléphones et je te donne tous les renseignements que t’as besoin. Je suis une vraie banque de données.

Je touche que 6000 par mois mais j’ai des avantages.

- C’est une anarchiste ?
- Elle a un beau cul mais elle fera pas long feu dans la chanson.
- J’ai toujours dit qu’une chanteuse qui commence à penser, faut la virer.
- J’crois qu’elle amuserait quand même, si elle s’allongeait quand on lui demande.
- Avant, les filles comme ça, y’avait toujours quelqu’un pour les remettre à leur place. Une petite aiguille dans le bras et au bout de huit jours, elle était accro, filait au petit doigt et se laissait enfiler mieux qu’une Catherine Millet.
- Mais les majors ont tué tout ça. Entre les Messier sortis des grandes écoles et les truands, j’crois qu’on a perdu au change.
- Y’a plus que le cinéma qui offre un peu de palpitant... c’est pour ça, je préfère la musique de film. En plus y’a un fric dingue à se faire dans le cinéma, la chanson, c’est fini.

Je te donne mon adresse. Comme ça quand tu passes sur Paris, tu viens me voir. Je peux même t’héberger.

- Pourquoi tu fumes pas plutôt un joint ?
- Les joints, ça fait six mois que ça me fait plus rien. La douille, c’est dans l’instant. T’as une vraie décharge dans la tête.

Le stage, le stage tu vois, c’est une semaine pour oublier qui l’on est, pour mieux découvrir ce dont on est capable dans le domaine musical. Si tu réussis ça, tu repars d’ici gonflé à bloc, t’as la sensation de pouvoir déplacer des montagnes.

Comme Saint-Germain-des-Prés a été le centre de la littérature, Astaffort devient le centre de la chanson.
Je me fais héberger gratos et je me fais rembourser des notes de frais en forfait. Y’a pas de petites économies. Mine de rien, ça me fait un treizième mois.

Il a un humour dingue. Mais parfois il faut le suivre. L’autre jour il arrive et me lance « alors, tu as regardé Patricia Bernadette Kaas ». Moi je lui réponds, comme tu l’aurais sûrement fait, « t’es sûr ! la pauvre son deuxième prénom est celui de la C
Hirac ! ». Et là il sourit. Je me dis y’a anguille sous roche. Il me sort : « t’as jamais entendu parler de Patricia B. Kaas ». Et des comme ça, il en fait bien une par semaine. Je devrais les noter. Il pourrait écrire un livre, je suis sûr il aurait le
Prix de l’humour. D’ailleurs, je crois qu’il va bientôt publier un roman.

(
PORTAIL DES COMIQUES comiques.info
Des comiques à découvrir - jeunes artistes et sketchs

)
La Municipalité souhaitait transformer l’ancienne halle au blé en salle de spectacle. C’était une salle des fêtes vétuste, plus aux normes, dangereuse.
La nouvelle équipe municipale cherchait un projet, une dynamique socioculturelle et économique.
Dans cette équipe il y avait un certains Francis Cabrel comme conseiller municipal...
Voix du Sud fut créée en juillet 1992. Dans la foulée le concept des Rencontres était développé.
En octobre 1993 la salle était inaugurée... En juillet 1994 la structure d’accueil ouvrait... Les premières rencontres se déroulaient en octobre de la même année. Un record. Du bon boulot. Et depuis, c’est Woodstock à la campagne !

Tu m’connais. Tu sais comme je suis. Quand on veut jouer au plus fin avec moi, on est toujours perdant. Tu sais que j’ai le bras long. Tu sais comme je suis rancunier. Ils ne sauront pas forcément d’où ça viendra mais dans ce milieu mieux vaut pas de rép
Utation qu’une mauvaise réputation. Il faut leur apprendre à ces jeunes cons à respecter les anciens.
Et tu sais, le jour où je s’rais vraiment heureux à en bander, c’est quand je les reverrai en pleine galère. Alors là je leur dirai, tu te souviens que t’espérais telle subvention, que t’espérais écrire pour x ou y. Et là le p’tit con se prend dans la gu
Eule pourquoi on lui a du jour au lendemain fermé une porte. C’est pour ça que je suis craint dans ce milieu. Faut savoir se faire craindre dans la vie.

Les diffuseurs, programmateurs, maisons de disques, ont des logiques que l’artiste perçoit rarement clairement. On est des guides, tu vois. Ça mérite bien quelques extra...

C’est moins cher qu’un séjour au Club Med. Et c’est un souvenir pour la vie.

Les rencontres sont la partie émergée de l’iceberg, Voix du Sud réalise et participe également à un nombre considérable de choses. Astaffort devient incontournable.

Les stagiaires me surnomment parfois grand menhir et même le gardien de la grotte.

Faire des chansons dans l’urgence en 10 jours et proposer un spectacle arrangé, professionnel, c’est déjà beaucoup. Ça donne une sacrée carte de visite.

Rubrique DIALOGUES

- Son air mafioso me dérange. C’est quoi d’après toi sa motivation ?
- Tu sais, dans ce milieu, la motivation des gens... il nous permet de nous rencontrer, de répéter, c’est le plus important.

- Je préfère la chanson engagée.
- Oh là là, fais gaffe. Jamais de politique dans une chanson.
- T’es un compositeur dégagé !
- La chanson, c’est fait pour distraire. Pas pour se casser la tête. Et puis, avec la politique, tu te mets toujours quelqu’un à dos.
- La chanson morale, contre le Front National par exemple.
- Le Pen, mais Le Pen il est fini. Le Front National, t’as des années de retard, tout a été fait en chanson contre lui.
- Justement non. Les français deviennent de plus en plus racistes.
- Raciste, ça ne veut plus rien dire. Même moi, on m’a traité de raciste quand j’ai dit qu’on entend trop le rap et tous les trucs maghrébins. Pourtant, je suis pas raciste, ma copine elle est d’origine algérienne. Elle est pas typée, elle est de la troi
Sième génération, mais tu vois.

- Pourquoi tu chantes ?
- Pour continuer l’enfance. Les gens sont trop sérieux. Tu m’as l’air trop sérieux toi, par exemple. Il faut vivre comme les enfants, dans l’inconscience, l’amusement.
- Pourtant les enfants rêvent de grandir !
- Parce qu’ils savent pas ce qui les attend. Il ne savent pas leur chance.
- Je ne crois pas. Les adultes prétendent essayer de continuer leur enfance mais ils en ont oublié les manques, les frustrations.
- Les manques, tu rigoles. J’ai eu une enfance super. Je pouvais tout faire. J’ai eu des vieux vraiment supers, ils m’achetaient tout ce que je voulais, je pouvais tout dire. Dire qu’un tel était moche par exemple.
- Donc ton rêve d’enfance, c’est un rêve de puissance, que tout te soit permis !
- Oh ! Tu m’ennuies... Un enfant qui répondrait comme ça ne choquerait personne. Je suis chanteuse, je vois pas pourquoi je me gênerais...



La page suivante : -lettre d Astaffort Voix du Sud (du roman)

Infos sur AUTEUR (le romancier)


10 livres auto-édités A lire impérativement..





Commentaires ouverts :

Ajouter un avis éditable



toutes les photos du site.


compléter le carnet d’Astaffort 44 : carnet